Metaclassique #280 – Enrouler

Une émission produite et réalisée par David Christoffel : Pour ce numéro « Enrouler » de Metaclassique, nous recevons la philosophe poète Antonia Soulez, mais aussi la mezzo-soprano et percussionniste Roula Safar et le clarinettiste Jean-Marc Chouvel venus jouer en temps réel dans les Studios de la SACD des enroulements vocaux et instrumentaux aux propos et poèmes d’Antonia Soulez, avec qui nous allons tâcher de parler à ras du langage et chercher à penser qu’est-ce qui peut bien se dire quand, à se tenir à même le ras du langage, on se dit de ces choses en plein dedans ce qu’on est donc en train de se dire.

> écouter l’émission

Arley Morenum Liber Amicorum

2022 En hommage à Arley Moreno, philosophe brésilien avec lequel j’ai beaucoup travaillé au long d’échanges philosophiques sur Wittgenstein et Gilles Granger dont il a été un disciple: parution de Arley Morenum Liber Amicorum,  in memoriam, ed. Cassiano Terra Rodrigues, org. Fondation Fausto Castilho, publ. Filo CZAR, Sao Paulo, Brésil.

Political Dimensions of Wittgenstein’s “Praxis” as a Linguistic Activity

Article paru dans le volume « Political Dimensions of Wittgenstein’s conception of praxis as a linguistic activity ? »,  texte d’une conférence prononcée à Lecce dans les Pouilles (Italie)  dans un colloque sur Wittgenstein and Marx, Marx and Wittgenstein,  Actes publiés chez Peter Lang, Treffpunkt Philosophie, Bd 21  (von Mathias Kaufmann herausg..)  Berlin 2021, pp 167-180.
co-eds. Fabio A. Sulpizio/Moira da Iaco /Gabriele Schimmenti

Lien https://www.peterlang.com/document/1137112

* Abstract: My contention here is to argue  that Wittgenstein’s semantic point on reification could meet the marxist anaysis of the tendency to reification at a socio-political level. According to my view, a diagnosis of « semantic alienation » of a Wittgensteinian-minded  philosopher could rather re-inforce an Adornian diagnosis of political reification, rather than contradict it. Although the absence of  language in Adorno’s conception  on one side, and the absence of a concept of « mediation » in Wittgenstein, make the confrontation difficult, I argue in favor of  a social-critical view of Wittgenstein’s approach to praxis as a linguistic activity. Not only Wittgenstein has his own view on fetichization  (of “objects”)  as regards the relation of designation of objects by names and developed an interesting  critique of the “epistemological ritual”  of naming objects that has a strong political dimension (Aldo Gargani’s point), there is much to say as regards the benefit of a Marxist reading in parallel to a linguistic approach to objects.The role of  the economist Sraffa’s conception (close to Gramsci) and his influence on Wittgenstein’s radical turn to his so-called “second philosophy” are to be mentioned as they contribute to shed light on the social-political importance of the concept of “praxis” in Wittgenstein’s Philosophical Investigations. Yet I don’t assume that language and politics do match. The point is rather to establish criterions of efficiency different in kind rather than intrinsically opposed. 

Les philosophes et les sons

Publication de mon dernier ouvrage « Les philosophes et les sons » aux éditions Delatour.

> http://www.editions-delatour.com/fr/musique-philosophie/4607-les-philosophes-et-les-sons-9782752142245.html

Une dédicace s’est déroulée le 28 novembre à la librairie Tschann, à l’invitation de Yannick Poirier, directeur de la librairie.

Cet ouvrage a été présenté chez Tschann, le 6 février 2022. Ont participé à cette table ronde Laetitia Petit, Jean-Marc Chouvel, Charles-David Wajnman, Julien Labia (qui en a fait la présentation, publiée dans le livre).