Sommaire : AutricheBrésilIsraëlNorvègeRussieTunisie

Autriche

Nos travaux sur le Cercle de Vienne nous ont amenés à nouer des échanges réguliers et annuels avec l’Institut de philosophie de l’université de Vienne, dans le cadre des études wittgensteiniennes, en faveur des jeunes chercheurs ou doctorants en France dans trois pays, Autriche (Innsbruck, puis Vienne), Norvège (Bergen, Archives Wittgenstein) et France (IHPST puis Paris 8). Notre longue association avec l’équipe « Expérience et connaissance » (EXeCO), composante du Centre de philosophie contemporaine de l’Université Panthéon-Sorbonne Paris 1, ainsi que nos activités à l’Institut d’histoire des sciences et des techniques (IHPST, Paris 1) dont je suis restée membre ancien, ont impulsé de tels réseaux de travail dans les trois pays auxquels des chercheurs dépassant le cadre parisien ont participé. Certains rompus à la communication en anglais avec leurs homologues norvégiens, autrichiens ou autres, ont été invités à rejoindre le Symposium international Wittgenstein organisé tous les étés à Kirchberg am Wechsel par la Austrian Ludwig Wittgenstein Society (ALWS), et dans les actes desquels ils ont pu publier leur communication. Ces actes ont une large diffusion internationale.

Nous avons également, dans un cadre analogue, des liens avec l’Institut Wiener Kreis, à l’Université de Vienne, nous invitant à des rencontres annuelles dont, à l’occasion de la réédition en 2010 chez Vrin de l’ouvrage Manifeste du Cercle de Vienne et autres écrits, une rencontre motivée par les traductions en italien, français et anglais, chez Springer, du Manifeste de 1929 appelé la « Brochure jaune ».

Brésil

Une année non l’autre, nous invitons encore le professeur émérite Arley Moreno, de l’Université d’État de Campinas, dans des échanges donnant lieu à conférences et activités collectives publiées dans nos Cahiers de philosophie du langage dans le champ de l’épistémologie et des études wittgensteiniennes. Symétriquement, grâce à un financement par la Fundação de Amparo à Pesquisa do Estado de São Paulo (FAPESP), Arley Moreno nous a invités. En janvier 2012, Arley Moreno a présenté à l’équipe son livre Introduction à une épistémologie de l’usage. J’en ai préfacé la traduction en français (par Michaël Soubbotnik), publiée en 2011 chez L’Harmattan. Le colloque organisé à Campinas par Arley Moreno du 24 au 26 septembre 2014, sur le thème « Wittgenstein et ses aspects » a prolongé nos travaux sur « Weltbild, image du monde, quelle place pour la science ? », n° 10, dernier numéro coordonné avec Pierre Fasula.

En 2013 j’ai été également invitée à Rio de Janeiro par Ludovic Soutif (Pontifícia Universidade Católica de Rio de Janeiro) pour son séminaire « Wittgenstein : langage et vie ». Ce titre a été le thème de mon séminaire sur deux-trois ans mené à la FMSH en collaboration avec Pierre Fasula en 2013-2014 et 2014-2015, et suspendu en 2015-2016.

Avec la Faculté d’esthétique à Sao Paulo, dans le prolongement d’un colloque sur Carl Dahlhaus organisé en 2009 par Vladimir Pinheiro Safatle et Lia Vera Tomás, il m’a été demandé de participer au comité scientifique de la revue qu’ils publient, en vue d’échanges de chercheurs.

Israël

Échanges avec Anat Matar et Eli Friedlander de l’Université de Tel Aviv.

Ils sont notamment intervenus dans les séminaires en philosophie organisés avec Anat Matar en 2014 dans le séminaire « Vie des formes et formes de vie », Eli Friedlander en 2015 dans le séminaire « Détrôner l’Être ».

Je participe à un ouvrage collectif dirigé par Anat Matar sur Wittengstein et le modernisme (à paraître).

Je suis invitée au séminaire organisé en mars 2016 à Tel Aviv sur le thème « Musique et philosophie ».

Norvège

Les échanges se situent dans le cadre de l’accord bilatéral entre l’Université de Bergen et l’université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis, double partenariat avec le département de philosophie (direction Arild Utaker), et les Archives Wittgenstein (direction Alois Pichler), suite à une première convention entre les Archives Wittgenstein et l’IHPST jusqu’à 2004.

En 2012, Alois Pichler a présenté les rapports entre le Nachlass de Wittgenstein, l’approche digitale, et l’œuvre publiée de Wittgenstein. Il a présenté sa conférence le 18 janvier sous le titre « Lire l’Album », à la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH). Sa conférence a été suivie par celle d’Arley Moreno sous le même titre, qui a été aussi la présentation de son ouvrage à peine paru. Arild Utaker a fermé cette série le 16 mai avec une conférence sur « Linguistique et le thème de la vie (de Humboldt à Saussure) ».

Ces conférences ont prolongé le séminaire franco-austro-norvégien organisé du 17 au 20 juin 2012 à Bergen avec le Département de philosophie de l’Université de Bergen sur le thème « Wittgenstein and the Digital » et s’inscrivent dans ce triple partenariat.

Dans le cadre de ces échanges menés depuis 2002 entre Bergen (les Archives Wittgenstein) et le département de philosophie, Vienne (ex-partenaire avec Esther Ramharter, Elisabeth Nemeth) et Paris (MSH Paris Nord/ FMSH, équipe LLCP de l’Université de Paris 8 où Pierre Cassou-Noguès me représente institutionnellement en tant que « porteur ») ), une journée et demie est programmée avec l’aide de la Commission franco-norvégienne, les 26-27 mai 2016, sur le thème « Le cerveau, enjeu philosophique »).

Russie

Échanges notamment à Saint-Pétersbourg avec Viktor Kaploun, professeur à l’École des hautes études en sciences économiques, à l’Université européenne. Viktor Kaploun a été professeur invité à Paris 8, et il est régulièrement invité par la Maison des sciences humaines Paris Nord (MSH-PN). Il revient en janvier 2016 à l’invitation de l’EHESS. Il est prévu que je sois invitée fin avril 2016 par l’Université européenne de Saint-Petersbourg pour délivrer deux conférences.

Échanges également avec Natacha Smolianskaia, enseignante-chercheure à l’Université d’État Lomonossov de Moscou, peintre, philosophe, qui a été plusieurs années directeur de programme au Collège international de philosophie à Paris (CIPh), Docteur en philosophie de l’université Paris 8 (sous ma direction), elle a animé une conférence à la FMSH le 21 mars 2012 sur le thème « Changer les formes de vie ? Les avant-gardes russes à l’épreuve de la thématique wittgensteinienne de la volonté ».

Tunisie

Avec Melika Ouelbani, professeur à l’Université de Tunis et à l’Université Paris-Sorbonne Paris 4. J’ai participé au colloque Langage, pensée et esprit qu’elle a organisé à Tunis en décembre 2015.

Dernière mise à jour le 22 août 2016